Menu
Questions fréquentes

Vous êtes contre l'expérimentation animale, que proposez-vous ?



L'expérimentation animale est aujourd'hui utilisée dans l'enseignement, en recherche fondamentale/appliquée et en toxicologie.

Dans l'enseignement, elle pourrait être remplacée par des modèles en plastique, des vidéos, des logiciels interactifs... (Tous ces outils existent déjà et sont utilisés dans d'autres pays).
En toxicologie, on peut utiliser des cellules humaines, des "laboratoires sur puces", le microdosage et autres méthodes qui permettent de recueillir des données pertinentes pour l'homme (ces méthodes sont déjà développées et disponibles commercialement).

Pour la recherche fondamentale et appliquée, seule les données recueillies sur l'homme ou sur du matériel humain sont pertinentes. On peut recueillir ces données par des études cliniques, épidémiologiques, des études sur cellules humaines, des études sur des volontaires, grâce, par exemple, aux méthodes d'imagerie médicale, etc.
Impossible de faire une liste exhaustive mais quantité de méthodes sont disponibles et déjà largement utilisées.

Pour la recherche fondamentale et appliquée, le chercheur peut choisir sa méthode. Il pourrait donc très bien décider de ne pas utiliser des animaux. Pour l'enseignement, chaque université pourrait aussi décider de revoir ses programmes.

Aux Etats-Unis, l'immense majorité des écoles de médecine proposent désormais des cursus sans expérimentation animale.

Le principal obstacle réglementaire est dans le domaine de la toxicologie où, là, la loi impose des tests sur des animaux dans certains cas (médicaments, certaines substances chimiques). Le fabricant est censé utiliser des méthodes alternatives lorsque celles-ci sont validées mais c'est absurde parce que ces méthodes doivent être validées par rapport aux résultats de tests sur des animaux alors que les tests sur des animaux, eux, n'ont jamais été validés par rapport à leur pertinence -supposée !- -supposée à tort !- pour l'Homme.
 


Inscription newsletter


Brèves
28/02/2017

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes
Alors que l’État cartographie les cours d’eau du pays, la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, a mobilisé ses troupes pour en faire déclasser le maximum. Enjeu : échapper aux règles sur la lutte contre la pollution. Deuxième volet de l’enquête de Reporterre.
Reporterre - 28/02/17
28/02/2017

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice
Le tribunal administratif a annulé la cession à l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs d’une forêt sous laquelle doivent être enfouis des déchets nucléaires.
Le Monde 28/02/17
09/01/2017

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions
Les nouvelles régions françaises et leurs exécutifs ont un an. Au sein de ceux-ci, les élus proches de la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, sont nombreux. Et détiennent les leviers de commande sur les nouvelles compétences échues aux régions, comme la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural.

Enquête à retrouver sur Reporterre.net

Dernier tweet
Page Facebook
Partager notre site