Menu
Notre actualité

Régionales Provence | L'Alliance écologiste indépendante se battra sur le terrain



« Après l'échec de la conférence de Copenhague, nous pensons qu'il y a urgence à une "écologisation" rapide des politiques de proximité », a lancé comme postulat Chantal Lamouroux, conseillère régionale et élue d'opposition avignonnaise, hier lors d'une conférence de presse.
L'objectif était de présenter la liste Alliance écologiste- Provence écologie Méditerranée- qu'elle a décidé de rejoindre pour les élections régionales.

"Les sondages nous créditent déjà de 4 %"

En tête de cette liste, on trouve Gérard Azibi, également élu régional, originaire de Vaison-la-Romaine, prêt avec ses 15 colistiers à relever le défi d'obtenir les 5 % de suffrages nécessaires pour aller au second tour le 21 mars. « On a refusé des alliances avec le centre ou le Modem, et sans eux, les sondages nous créditent déjà de 4 %, explique-t-il, alors nous allons aller sur le terrain pour faire encore mieux ! »

Faire passer des idées

écologiques

L'objectif est d'obtenir une certaine représentativité à la Région et de faire passer des idées écologiques. Entre autres, la création d'un lycée de la mer, développer les ceintures vertes autour des villes, généraliser des cantines bio, développer les transports alternatifs ou bien encore refuser toutes formes de discrimination en ne travaillant qu'avec des structures tolérantes.
Les membres de la liste Alliance écologiste- Provence écologie Méditerranée- défendent le concept d'une « écologie populaire, citoyenne et responsable. Pour nous, la qualité de vie est un droit, pas un privilège. » Issus d'associations à tendance écologique bien sûr, « au-delà des clivages droite/gauche », les candidats sont impliqués dans différents domaines liés à l'écologie. Parmi eux, un Avignonnais, Mouloud Rezouali qui entend « lutter contre toutes les formes de discrimination... la pollution de l'esprit existe aussi... »
la liste 1. Gérard Azibi, 2. Chantal Lamouroux, 3. Mouloud Rezouali, 4. Dominique Tabouret, 5. Jean-Marie Leclercq, 6. Sophia Ayache, 7. Philippe Loche, 8. Richard Rumiano, 9. Amandine Dalmasso, 10. Magda Hadji, 11. Vincent Oliviero, 12. Myriam Bentoumi, 13. Jean-Luc Lanas, 14. Arlette Michel, 15. Jean Biamonti, 16. Anne-Marie Falcone.

Par La Rédaction du DL | Publié le 11/02/2010 à 06:04


Inscription newsletter


Brèves
28/02/2017

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes
Alors que l’État cartographie les cours d’eau du pays, la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, a mobilisé ses troupes pour en faire déclasser le maximum. Enjeu : échapper aux règles sur la lutte contre la pollution. Deuxième volet de l’enquête de Reporterre.
Reporterre - 28/02/17
28/02/2017

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice
Le tribunal administratif a annulé la cession à l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs d’une forêt sous laquelle doivent être enfouis des déchets nucléaires.
Le Monde 28/02/17
09/01/2017

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions
Les nouvelles régions françaises et leurs exécutifs ont un an. Au sein de ceux-ci, les élus proches de la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, sont nombreux. Et détiennent les leviers de commande sur les nouvelles compétences échues aux régions, comme la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural.

Enquête à retrouver sur Reporterre.net

Dernier tweet
Page Facebook
Partager notre site