Menu
Notre actualité

Plan Climat Hulot


le mélange des genres péché mignon de nos gouvernants


Plan Climat Hulot
En décidant d’élargir la prime à la casse aux véhicules anciens et en instaurant deux primes à destination des ménages les plus modestes peinant à payer leurs factures d’énergie Nicolas Hulot se fait le porte voix d’une haute administration française qui nous explique depuis des années que la question énergétique est avant tout celle de la précarité et des plus pauvres. Cette manière de voir les choses aboutit à rendre peu accessible ces dispositifs visant la transition énergétique et à créer autour d’eux tout un tas d’officines et d’administrations dont le but premier est…justement d’expliquer comment ça marche. De plus, cette vision débouche sur une absence totale d’effet levier sur l’économie puisque les travaux aidés s’adressant à des publics sans ou avec peu de ressources doivent être pris en charge dans leur quasi-intégralité par les pouvoirs publics. Résultat : là où nos voisins baissent de manière substantielle leur consommation d’énergie primaire dans le résidentiel en France nous arrivons à peine à la stabiliser. Il faut arrêter d’identifier la cause écologique avec le problème social. Ce dernier existe bien sur mais il faut le traiter de manière spécifique : la transition vers un nouveau modèle énergétique nécessite une autre vision.
Pour changer la donne il y a quelques outils opérationnels qui s’adressent à tous les Français quelle que soit leur situation en termes de ressources : pour la mobilité les carburants de substitution (GNV, GPL et éthanol notamment) qui sont commercialisés et qui peuvent contribuer de manière efficace à éviter les pics de pollution et pour la tenue thermique des logements le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique ( CITE) qui depuis 2015 permet la prise en charge à hauteur de 30 % des travaux de rénovation thermique. Malheureusement, ces outils sont très peu utilisés par les Français (3 % du parc automobile et 7 % des propriétaires occupants et locataires) car ils restent pour une large part méconnus et surtout leur mise en œuvre n’est pas relayée sur le terrain par les collectivités locales. C’est pourquoi l’Alliance écologiste indépendante ne peut qu’être déçue de ne pas voir figurer dans le Plan de Nicolas Hulot des dispositions favorables aux véhicules utilisant des carburants de substitution au diesel et à l’essence et également de ne voir aucune incitation en faveur des collectivités locales qui décident d’octroyer des aides complémentaires au CITE. Si on veut attendre 2040 avant l’obtention de résultats tangibles continuons dans cette voie !
Patrice Miran




Pour nous contacter par mail :
info@alliance-ecologiste-independante.fr



Brèves
26/06/2020

Inde : le Sikkim est le 1er État 100 % bio au monde

30/04/2020

5G Apocalypse une impasses collective et individuelle

Un documentaire complet par Sacha Stone mettant en avant la menace existentielle qui représente la 5G pour l'humanité, comme on ne l'aurait jamais imaginé
28/04/2020

50.000 satellites 5G, pour quoi faire ? Entretien avec Jean-Marie LOPEZ, astronome



Numéro vert pour la personne handicapée
0800360360