Menu
Notre actualité

[Marseille] Alliance Ecologiste Indépendante, s’invite dans la campagne des législatives

Source : Med'In Marseille - 14/05/12



Le parti Alliance Ecologiste Indépendante participe à la bataille des législatives à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône. Il propose des candidats issus du milieu associatif et de la société civile. Les prétendants au poste de députation, sont de provenances diverses, femmes, hommes, jeunes et Français de toute origine qui se lancent, pour la plupart, pour la première fois en politique. Leur créneau est l’écologie bien sûr, mais déclinée sous plusieurs formes : économique et social, environnemental, éducatif, santé, financière, fiscale. Les candidats se déclarant ni de droite, ni de gauche sont souvent des personnes engagées dans l’action mais déçues par les partis traditionnels, qui ont pour préoccupation principale, celle d’être au plus proche des habitants.

Alliance Ecologiste Indépendante est un parti émanant de « La France en action », qui a émergé en 2009 et fut créé par l’ex directeur du groupe Fly, Basika, et Planet Wood , Jean-Marc Governatori qui demeure aujourd’hui co-président du mouvement. Pour les législatives de 2012, le parti présente plus de 548 candidats, répartis également entre hommes et femmes sur toute la France. Aux élections européennes de 2009, l’Alliance Ecologiste Indépendante a obtenu 3,63 % des suffrages exprimés au niveau national, contre 16,28 % à Europe Écologie. En 2009, le chanteur Francis Lalanne avait obtenu 3,7 % des voix dans notre région. Les scores de l’Alliance aux régionales de 2010, ont oscillé entre de 1,4 à 3,87 % selon les territoires.
Refusant le clivage droite-gauche, l’écologie est ici prise au sens large. Résolument solidaire, elle s’articule autour de huit axes : l’écologie relationnelle, éducative, environnementale, de la santé, économique et sociale, écologie financière et écologie fiscale. Vaste programme qui entend mettre en exergue la notion de la responsabilité et du respect du vivant. Le pilier du programme étant la santé. Sur les Bouches-du-Rhône, une conférence de presse était organisée, à l’hôtel Ibis du boulevard Sakakini, jeudi dernier, pour présenter les candidats. Nombreux candidats, un peu pris de cours, ne se sont pas encore plongés dans les problématiques spécifiques, mais promettent de s’y atteler rapidement. En ce qui concerne le deuxième tour, le parti ne s’est pas encore penché sur le report des voix. Mais, pour Ayette Boudela, candidate dans la 7ème circonscription, rien ne sera automatique : « Nous irons certainement vers le parti qui a des idées les plus proches de nous, et on pourra discuter, ça n’est pas pour autant qu’on va d’office appeler à voter pour ce parti ».

Revue de détail pour les candidats marseillais :
 

Ayette Boudela dans la 7ème circonscription

La première candidate d’Alliance Ecologiste Indépendante à être passée sous le crible des questions de Med’ in Marseille est Ayette Boudela qui se présente dans la 7ème circonscription. Cette militante de première heure explique son nouvel engagement : « C’est un parti qui défend une autre forme d’écologie, l’écologie qui repositionne l’individu au centre du débat politique, l’écologie d’actualité. C’est ce qui m’a attiré pour mon premier engagement politique. Je me suis toujours revendiquée électron libre, au-delà du clivage droite-gauche. Je suis une ancienne d’Europe Ecologie, j’ai été chez les verts pendant 3 ans et EELV un an, mais je ne me reconnais plus dans le projet de société qu’ils défendent, à cause des stratégies de négociations avec le PS pendant la présidentielle. Et je reste persuadée que l’écologie est un projet de société qui doit rester au-delà du clivage droite-gauche. La réalité aujourd’hui est que les partis qu’ils soient de droite ou de gauche ne tiennent pas compte des concertations de citoyens dans les quartiers populaires, secteur pour lequel je m’engage, à savoir la 7ème circonscription, qui regroupe une partie du 14ème arrondissement, le 15ème et le 16ème , des quartiers difficiles, souvent délaissés, abandonnés. Aujourd’hui, le monde associatif est vraiment mis de côté, de plus en plus d’associations qui œuvrent pour l’intérêt général baissent les bras, car elles se doivent de rentrer dans le moule, c’est-à-dire rouler pour un parti ou un autre. Je n’accepte pas cette façon de faire. Ca fait quelques années que je me bats dans ce secteur, je souhaite travailler avec tous les acteurs institutionnels et les élus de cette circonscription. » Concrètement, elle fourmille de propositions pour les quartiers où elle se présente : « Le travail dans ces quartiers est à faire au travers l’éducation, la prévention, la santé, la sécurité, l’environnement en développant davantage les jardins potagers partagés, par exemple, qui sont très demandés. L’éducation à l’écologie doit se mettre en place dans le cadre de projets pédagogiques à l’école »

Nouriati Djembae pour la 3ème circonscription

Seconde candidate, Nouriati Djembae, pour la 3ème circonscription a accepté de répondre à nos questions : « C’est mon premier engagement politique. Je considère que parmi tant d’autres, nous sommes des politiques de terrain. Aujourd’hui, il est temps d’intervenir au niveau des décisions qui se prennent là-haut, puisqu’on ne nous entend pas quand on descend dans la rue. La 3ème circonscription est importante, il y a 11 quartiers dont plusieurs cités. Je compte porter la voix du peuple au niveau local et national pour exprimer la voix de ceux qu’on écoute plus. » En ce qui concerne les propositions concrètes, elle a elle aussi nombreuses idées : « J’adhère au programme qu’Alliance Ecologie propose, mais, moi, je me situe sur trois axes de travail. Tout d’abord, la problématique liée aux personnes et à l’environnement, plus particulièrement l’isolement, isolement des femmes qui se retrouvent seules avec leurs enfants et celui des séniors. Les personnes âgées n’ont pas été prises en considération lors de la campagne présidentielle, or je pense que ce sont des personnes qu’on doit accompagner. Deuxième axe qui me préoccupe, l’éducation. Aujourd’hui l’Education Nationale s’est déresponsabilisée sur la transmission de savoirs et savoir-faire. Actuellement, 160 000 jeunes sont déscolarisés entre 15 et 16 ans, et n’ont aucun diplôme. L’école de la deuxième chance n’est pas une solution. Dès la 6ème, on peut se rendre compte que certains enfants ne savent ni lire, ni écrire, ni compter et c’est inacceptable. Je m’engage aussi dans la voie de l’environnement, sur la manière dont on mange, on doit développer une culture alimentaire saine, on doit pouvoir aussi consommer des produits de pays, ce qui permettrait de créer des emplois au niveau de l’agriculture de proximité, et du lien social. L’arrière-pays doit aussi être pris en considération. Sur le plan environnemental, il faudrait réduire la consommation des quatre roues, c’est une question de responsabilité citoyenne. Il faut pouvoir se réunir avec des associations et faire des campagnes de sensibilisation auprès des Marseillais. »

Eve Koulayan

Dans la 1er circonscription, Eve Koulayan a présenté les grandes lignes de son action « Ce qui m’a séduit, c’est de prendre les valeurs écologiques et de pouvoir les insérer dans la vie sociale, économique de Marseille. Je suis très sensibilisée par certaines populations, comme les personnes âgées et la jeunesse. »

 

Farid Soilihi

Candidat dans la 4ème circonscription, Farid Soilihi a expliqué, quant à lui son parcours de militant et son nouvel engagement à l’auditoire : « Je fais de la politique depuis très longtemps, j’ai milité au PS pendant une vingtaine d’années, mais en étant déçu. Je suivais des gens, des partis politiques qui prétendaient défendre nos intérêts. Je constate qu’au niveau de ces grands partis, c’est une monarchie, le pouvoir passe du père au fils, de l’oncle à l’ami, ou du copinage, et cela n’a rien à voir avec l’égalité. Je me suis engagé à Alliance Ecologiste parce qu’il défend la démocratie concrètement. Aujourd’hui, on se heurte à une crise économique sans précédent, à un problème de chômage, à un problème de précarité. On se pose la question : Qui mieux que nous, sans être sectaire ni chauvin, peut nous représenter aujourd’hui ? Je me présente pour les problématiques qui se posent dans ces quartiers, le problème du chômage, et le problème d’égalité, je travaille aussi sur le problème du logement et de l’emploi solidaire. »

Dominique Esteve Narsisyan

De son côté, dans la 6ème (soit les 9ème et 10ème arrondissements), l’avocate, Dominique Esteve Narsisyan qui se présente aussi pour la première fois est revenue sur son nouvel engagement et sur les différents combats qu’elle entend livrer : « J’ai toujours été intéressée par l’environnement, car avant même d’être ici, j’ai passé un DEA en droit de l’environnement. C’est la première fois que je me présente dans un parti qui me convient. J’ai constaté, lors des dernières élections, que tout ce qui est écologique et environnemental est un sujet occulté. Mon engagement se portera sur la santé, la rénovation urbaine et l’environnement. Pour la santé, il faut plus de prévention et lutter contre le lobbying des grands laboratoires pharmaceutiques qui essaient de nous abuser. Dans le 9ème et 10ème, il convient de stopper l’urbanisation massive, de privilégier les espaces verts et les piscines, celle de Luminy est fermée. Il est important de parler du désenclavement des voies de circulation et surtout la mise aux normes des installations pour les personnes à mobilité réduite. En ce qui concerne l’environnement, je parle du Parc National des Calanques, dont tout le monde est très fier, il faut prendre en considération ce qui passe en Méditerranée, pas loin de chez nous, à Toulon, où l’on a trouvé du pétrole, il faut qu’on accentue la lutte anti-marée noire dans les calanques. Pour le parc des calanques, de nombreux scientifiques en font état de plus en plus, il conviendrait d’appuyer le projet de chèvrerie écologique à Luminy, il faut réintroduire les petits ruminants qui sont susceptibles de faire diminuer les risques d’incendie. Enfin, il faut proposer une activité écologique respectueuse du biotop et de la nature dans les Calanques. »

- 1ère Circonscription : Eve Koulayan
- 2ème Circonscription : En cours
- 3ème Circonscription : Nouriati Djembae
- 4ème Circonscription : Farid Soilihi
- 5ème Circonscription : Hamed Azzouaou
- 6ème Circonscription : Dominique Esteve Narsisyan
- 7ème Circonscription : Ayette Boudelaa
- 8ème Circonscription : En Cours
- 9ème Circonscription : Laurent Nasser
- 10ème Circonscription : Rhizlane Bouamer
- 11ème Circonscription : Yohann Thériaud
- 12ème Circonscription : Corinne Avedissian
- 13ème Circonscription : Devasamy Ellapen
- 14ème Circonscription : Malik Houamaria
- 15ème Circonscription : Jacques Julliard
- 16ème Circonscription : Anna Lemée




Pour nous contacter par mail :
info@alliance-ecologiste-independante.fr



Brèves
26/06/2020

Inde : le Sikkim est le 1er État 100 % bio au monde

30/04/2020

5G Apocalypse une impasses collective et individuelle

Un documentaire complet par Sacha Stone mettant en avant la menace existentielle qui représente la 5G pour l'humanité, comme on ne l'aurait jamais imaginé
28/04/2020

50.000 satellites 5G, pour quoi faire ? Entretien avec Jean-Marie LOPEZ, astronome



Numéro vert pour la personne handicapée
0800360360