Menu
Notre actualité

Législatives Alpes Maritimes : Patrice Miran, candidat militant de l'écologie

Source : Nice Matin 08/06/12



Patrice Miran, candidat "Alliance écologiste indépendante" aux élections législatives, dans la 2° circonscription, n'aime pas particulièrement les réunions publiques.

"La personnalisation de la politique est la mort de la démocratie car on tombe toujours dans la caricature, le positionnement pour ou contre telle personne", estime l'intéressé qui milite pour une écologie indépendante, préférant de loin manier les idées, les concepts, les propositions aux attaques personnelles.

De fait, mercredi soir, pour la réunion publique organisée à Vence, salle des pompiers, le candidat Miran a endossé le costume dans lequel il se sent le plus à l'aise, celui un poil professoral de "militant écologiste en campagne".

En toute logique, le représentant de l'AEI n'a donc pas évoqué ses adversaires, préférant se concentrer sur l'exposé de sa vision d'une écologie appliquée au territoire brigué.

Se servir d'indicateurs pour agir

"L'écologie, on la met en France à toutes les sauces alors qu'elle repose sur des observations concrètes qui peuvent se mesurer, se quantifier à l'aide d'outils adaptés".

Le candidat a ainsi évoqué l'existence d'indicateurs (empreinte écologique, santé sociale etc.), "mis au point par des scientifiques et des statisticiens", qui permettent d'introduire à terme de l'écologie dans la politique.

L'utilisation de ces indicateurs pousse le candidat AEI à faire des propositions applicables, selon lui, à la 2° circonscription : limitation de l'explosion démographique dans le moyen pays par un calcul de la dotation globale de fonctionnement (DGF) sur la base de l'empreinte écologique d'une commune, sauvegarde des terres agricoles et des zones naturelles passant notamment par des "indemnisation des servitudes environnementales", méthodes qui aurait fait ses preuves en Autriche (Tyrol) et en Bavière. "En tout cas, davantage que celles du rachat des terres, coûteuse et inefficace dans les Alpes-Maritimes", estime Patrice Miran; Réduire l'empreinte carbone encourageant le télétravail via une réduction de 25% des charges sociales pour les entreprises jouant cette carte ; Remplacer les contraintes de la loi sur le renouvellement urbain (SRU) en privilégiant la satisfaction des besoins exprimés ; Relocalisation de l'économie, sur le plan agricole (circuits courts à encourager) et énergétique (structures locales de production à encourager) etc.

Crédité de 1% des intentions de vote au premier tour, dimanche, Patrice Miran aura-t-il trouvé les bons arguments pour convaincre ?

Source : Nice Matin 08/06/12





Pour nous contacter par mail :
info@alliance-ecologiste-independante.fr



Brèves
26/06/2020

Inde : le Sikkim est le 1er État 100 % bio au monde

30/04/2020

5G Apocalypse une impasses collective et individuelle

Un documentaire complet par Sacha Stone mettant en avant la menace existentielle qui représente la 5G pour l'humanité, comme on ne l'aurait jamais imaginé
28/04/2020

50.000 satellites 5G, pour quoi faire ? Entretien avec Jean-Marie LOPEZ, astronome



Numéro vert pour la personne handicapée
0800360360