Menu
Les solutions existent ! #ouicpossible

Le renouveau de l'habitat participatif #liens


L'habitat partagé séduit de plus en plus de Français. Ces espaces collectifs autogérés sont devenus une véritable alternative à la propriété. Reportage à Montreuil, près de Paris.


Le renouveau de l'habitat participatif #liens
Il reste encore marginal dans notre pays, mais l'habitat partagé gagne du terrain. En France, on recense aujourd'hui près de 300 projets d'habitat participatif. En période de crise, ce modèle qui permet aux habitants de concevoir eux-mêmes leurs logements avec des espaces collectifs autogérés, est devenu un autre moyen d’accéder à la propriété.

A Montreuil, les premiers logements collectifs ont vu le jour dans les années 50. Aujourd'hui, la ville compte une dizaine de projets d'habitat participatif déjà achevés ou en cours de réalisation.

Par exemple le Cub : construit sur un terrain vendu par la municipalité, ce petit immeuble est sorti de terre l'an passé. Avec 13 appartements reliés par de larges coursives, une salle commune au rez-de-chaussée et un jardin partagé sur le toit, avec tomates, pommier, framboises où les habitants aiment se retrouver autour d'un apéro ou d'un barbecue. Ici, les habitants se réunissent une à deux fois par mois pour organiser la vie de l'immeuble. Ils assurent eux-mêmes toutes les tâches quotidiennes : de la gestion des poubelles à l'entretien des parties communes.

Laurence, habitante du Cub :
Il y a des commissions par thème ménages, jardins. On y gagne en charge sans frais de ménage ni syndic même si ce n’est pas toujours simple de partager les tâches équitablement.
Presque tous propriétaires, les habitants du Cub ont également intégré à leur projet deux logements sociaux gérés par l'association Habitat et Humanisme, qui accueillent des locataires en difficulté. Une volonté de mixité sociale mais aussi générationnelle.
Alenka Sver, 72 ans, est la doyenne de l'immeuble :
D’emblée, l’idée m’a plu, à cause de cette partie solidaire et intergénérationnelle. Par exemple, il y a une petite fille dans l’immeuble, qu’on me demande souvent de garder. Il y a des liens : s’il y a des difficultés, on peut sonner à la porte et demander de l’aide.

Un cadre légal pour l’habitat participatif

En France, l'habitat participatif dispose désormais d'un cadre légal depuis l'adoption de la loi ALUR en 2014. Cette loi pour l'accès au logement a permis de fixer les règles juridiques qui manquaient à ce type d'habitat encore expérimental. Les futurs occupants peuvent se regrouper au sein d'une coopérative ou d'une société d'autopromotion pour bâtir leur projet.

Lire la suite sur FranceInter.fr - 15/09/16






Brèves
30/04/2020

5G Apocalypse une impasses collective et individuelle

Un documentaire complet par Sacha Stone mettant en avant la menace existentielle qui représente la 5G pour l'humanité, comme on ne l'aurait jamais imaginé
28/04/2020

50.000 satellites 5G, pour quoi faire ? Entretien avec Jean-Marie LOPEZ, astronome

09/04/2020

Nous y voilà, Nous y sommes.