Menu
Questions fréquentes

L’artisan et le petit commerçant ont-ils leur place dans votre schéma politique ?



Artisans, commerçants et professions libérales sont essentiels à la vie dans la cité et dans les campagnes. La richesse, la valeur et les potentialités des PME, TPE et des Travailleurs Indépendants, participent de et à notre structure socio-économique, à notre histoire et à notre savoir-faire. Ces unités de production ou de services visent des activités, des professions et des métiers traditionnels aussi bien qu’innovants. Elles sont également employeurs. En cela, il est déjà essentiel de les valoriser et de savoir les soutenir en face de certains aléas économiques et sociaux.

Prenons la situation des travailleurs indépendants. Ils sont, dans leur hétérogénéité, une source de créativité économique, sociale, technique, artistique et culturelle, pourtant ils demeurent une catégorie par défaut ou par exception: « Non salariés - non agricoles » double négation difficile à porter !
Le salariat est et restera peut-être le cœur de la relation de travail dans notre société. Mais il est interpellé et subit de nombreuses atteintes dans le droit qui le construit. Il peut aussi représenter, pour certains, un temps et un espace de souffrance.

Les mutations de notre société peuvent se traduire par des réorganisations que nous avons parfois imaginées, parfois réalisées mais qui nous échappent encore pour une part.
Loin d’exhorter « les chômeurs à créer leur entreprise » comme d’aucuns l’ont fait en 1978, nous sommes convaincus que la création d’activité et le travail indépendant doivent aussi alimenter la réflexion et l’action sur l’emploi et donc sur l’éducation et la formation.
Il est essentiel de sortir de cette opposition manichéenne entre travailleurs salariés, travailleurs indépendants et chefs de petite entreprise.

C'est pour nous l'un des moyens de dépasser la société duale qui s'installe - avec d'un côté ceux restés dans la compétition et de l'autre les exclus plutôt que de « l'aménager » au mieux...

L'entreprise a un vrai rôle à jouer dans un projet de société. Elle y a toute sa place. Encore faut-il d'une part que la direction prenne conscience de son rôle citoyen et d'autre part que l'entreprise ait des marges de manœuvre pour s'adapter.

Même les multinationales, souvent critiquables par leur obsession du profit, pourraient avoir un impact favorable sur l'intérêt général si le législateur et une nouvelle éducation contribuaient à une politique d'entreprise bénéfique pour tous sans ignorer pour autant l'intérêt de l'actionnaire.

Imaginez une multinationale de 500 000 personnes qui s'obligerait à un exercice éthique, écologique, solidaire pour son personnel, ses clients, ses fournisseurs... Quel impact sur son image, quelle efficacité puisqu'elle a de l'influence sur des millions de personnes...
Elles peuvent agir par une formation spécifique, des horaires spécifiques, des vélos pour tous par exemple...
 




Pour nous contacter par mail :
info@alliance-ecologiste-independante.fr



Brèves
26/06/2020

Inde : le Sikkim est le 1er État 100 % bio au monde

30/04/2020

5G Apocalypse une impasses collective et individuelle

Un documentaire complet par Sacha Stone mettant en avant la menace existentielle qui représente la 5G pour l'humanité, comme on ne l'aurait jamais imaginé
28/04/2020

50.000 satellites 5G, pour quoi faire ? Entretien avec Jean-Marie LOPEZ, astronome



Numéro vert pour la personne handicapée
0800360360