Menu
Nos propositions

Ecologie financière



30 PROPOSITIONS POUR UNE FINANCE RESPONSABLE

  • Mettre en place un mécanisme permettant d'évaluer en permanence l'efficacité des dépenses publiques.
  • Comparer la fiscalité et la redistribution sociale par habitant des principaux pays et les faire connaître aux électeurs.
  • Imposer aux Chambres de compensation d'exiger des dépôts de marge beaucoup plus importants.
  • Faire coexister banques publiques et banques privées.
  • Affichage obligatoire dans les halls des banques qui font des transactions avec des paradis fiscaux.
  • Toute banque étrangère installée en France doit donner au Gouvernement la liste de leurs clients français à l'étranger.
  • Changer le comportement des banques qui ne jouent plus leur rôle à l'égard de nos entreprises en limitant la concentration bancaire afin de permettre aux régulateurs d'exercer un contrôle effectif sur tous les établissements, sans possibilité d'être surpassés par la taille de ceux-ci.
  • Retour de la banque à sa véritable vocation, à savoir celle d'intermédiaire capable de collecter de l'épargne dans le but d'octroyer du crédit. Cela sous-entend la suppression de la titrisation des créances et une séparation claire entre banques d'affaires et banques de détail, sans financement des unes par les autres.
  • Limiter l'impact informatique en imposant un temps minimal de validité pour tout ordre de transaction financière.
  • Une finance bien contrôlée réclame que les marchés des produits financiers complexes soient bien encadrés.
  • Interdire les ventes à découvert et la titrisation de créances.
  • Réduire la liquidité et la spéculation déstabilisatrice par des contrôles sur les mouvements de capitaux.
  • Affranchir les Etats de la menace des marchés financiers en garantissant leur rachat des titres publics par la BCE, pour dissuader par exemple les taux supérieurs à 4 %.
  • Remettre en cause la libre-circulation des capitaux et des marchandises entre l'Union Européenne et le reste du monde, en négociant des accords multilatéraux.
  • Limiter la rémunération des traders.
  • Agir pour supprimer les paradis règlementaires en interdisant à nos banques de travailler avec.
  • Sanctionner lourdement les contrevenants (personnes physiques et personnes "morales") et améliorer largement la coopération en matière de règlementation, concernant tous les acteurs des marchés financiers.
  • Instaurer au moins au niveau européen une taxe d'au moins 0.05% sur les transactions financières.
  • Créer une agence de notation publique européenne indépendante du pouvoir politique et des marchés financiers.
  • Tenir compte des activités et de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, et ce afin de pondérer favorablement les risques pris au travers des crédits consentis à ces entreprises, et inciter les banques à les financer dans de meilleures conditions.
  • Soutenir les entreprises en difficulté en prenant en charge les prestations d'appui et de conseil aux employeurs concernés.
  • Inciter l'investissement dans les activités à fort contenu de travail et faiblement délocalisable (économie sociale et solidaire).
  • Instaurer sur une base volontaire un "1% Economie Sociale et Solidaire" à l'image du 1% Logement.
  • Permettre l'essaimage d'une monnaie complémentaire et locale type "Sol", "Abeille... aux côtés de l'Euro. Il y a prés de 3000 monnaies locales répertoriées dans le monde.
  • Améliorer l'accès aux financements européens dont les crédits ne sont aujourd'hui pas entièrement consommés.
  • Etablir un grand plan européen financé par souscription auprès du public pour engager la conversion écologique de l'économie européenne.
  • Mettre en place un appareil commun statistique en matière budgétaire.
  • Organiser une Défense européenne qui permettra des économies d'échelle.
  • Permettre des prêts à 1 % pour les étudiants, remboursables sur 20 ans lorsqu'ils travailleront 


Inscription newsletter


Brèves
28/02/2017

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes
Alors que l’État cartographie les cours d’eau du pays, la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, a mobilisé ses troupes pour en faire déclasser le maximum. Enjeu : échapper aux règles sur la lutte contre la pollution. Deuxième volet de l’enquête de Reporterre.
Reporterre - 28/02/17
28/02/2017

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice
Le tribunal administratif a annulé la cession à l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs d’une forêt sous laquelle doivent être enfouis des déchets nucléaires.
Le Monde 28/02/17
09/01/2017

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions
Les nouvelles régions françaises et leurs exécutifs ont un an. Au sein de ceux-ci, les élus proches de la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, sont nombreux. Et détiennent les leviers de commande sur les nouvelles compétences échues aux régions, comme la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural.

Enquête à retrouver sur Reporterre.net

Dernier tweet
Page Facebook
Partager notre site