Menu
Nos propositions

Ecologie économique et sociale



Notre Alliance n’est ni antilibérale ni antisocialiste. Le combat renforce parfois l’adversaire ! Ce qui guide le projet politique de l'alliance écologiste indépendante, c’est le bon sens et l’action.  Par conséquent, la responsabilité imprègne l’indispensable politique sociale.

Dans ce cadre, l’Ecologie économique et sociale est une Economie de coopération qui réhabilite la proximité, la ruralité, la petite entreprise et l’artisanat. L'Economie circulaire qui conçoit des produits en pensant dés leur création à ce qu'ils deviendront lorsqu'ils seront en fin de vie, qui transforme les déchets en matières premières, est incontournable. Nous rappelons que les déchets sont une ressource locale mais que le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas. Quant à l'indispensable circuit court, c’est la création de liens sociaux et de coopération,  l’équité dans les échanges financiers,  une approche participative, une logique pédagogique et le respect de l’environnement

Mais l'Ecologie économique c'est aussi une Economie de sobriété (où l'on ne consomme que le nécessaire), une Economie du troc (où on s'échange ses biens et/ou ses compétences, les S.E.L. sont un bon exemple), mais aussi une Economie de partages (co déménagement, co voiturage, co achat...)... ce qui améliorera durablement le bien être de chacun.

NOS PROPOSITIONS

  • Axer notre Economie sur la proximité, la ruralité, la petite entreprise et l'artisanat
  • Favoriser les petites entreprises fiscalement et législativement, les artisans, la vente directe, les marchés, les coopératives...
  • Améliorer l'indemnisation des artisans et chefs des petites entreprises qui se retrouvent sans emploi.
  • Rendre les cotisations sociales des artisans proportionnelles à leurs revenus.
  • Imposer aux entreprises non européennes les normes sociales et environnementales qui sont imposées aux entreprises européennes pour vendre leurs produits en Europe
  • Création d'un label indiquant la part du produit fabriqué en France
  • Mettre clairement en évidence le "Fabriqué en France" sur les produits
  • Faciliter l'accès au brevet aux PME pour leurs découvertes
  • Interdire toute création et extension de grande surface
  • Limiter à 5 dimanches par an l'ouverture dominicale
  • Instaurer une politique en faveur des circuits courts de commercialisation
  • Créer une mission interministérielle à l'aménagement du territoire
  • Examiner la possibilité de décentraliser certains ministères
  • Rendre utiles les grandes entreprises : elles se préoccupent de leur image, donc les Pouvoirs Publics doivent les solliciter financièrement pour qu'elles investissent dans des des projets alternatifs, le service civique...
  • Organiser un concours pour sélectionner annuellement 100 projets pour la banlieue visant à y créer de l'activité économique ou paysanne ou citoyenne ou culturelle... 
  • Développer les entreprises du recyclage et des énergies renouvelables
  • Stimuler les "ressourceries" qui permettent de réparer ou recycler au lieu de jeter
  • Développer les revenus complémentaires pour les exploitations agricoles : production de biogaz, location d'espace habitable, éducation à la nature, connaissance de l'animal...
  • Donner la possibilité aux Régions d'entrer dans le capital des entreprises
  • Garantir le respect systématique, en matière de marchés publics, de la règle de l'allotissement qui permet une large concurrence par la pluralité des candidats
  • La puissance publique, première consommatrice de France, achètera local
  • Instaurer un plan national d'isolation de toutes les constructions
  • Isoler prioritairement les habitats des personnes en précarité énergétique, ce qui réduira leurs dépenses et compensera donc le coût de l'isolation 
  • Préférer le mieux-disant écologique et social, au moins-disant économique
  • Légiférer pour que les apprentis disposent de droits équivalents à ceux des étudiants et lycées, en matière de transport, d'hébergement, de restauration et d'accès à la culture et aux sports
  • Promouvoir les Olympiades des Métiers qui valorisent l'excellence du travail manuel
  • Démultiplier les formations à l'entrepreneuriat social et solidaire
  • Généraliser la formation à l'isolation thermique et accoustique
  • Réfléchir sur le Droit du travail pour que la durée hebdomadaire de travail ne soit pas unique (35 heures) mais multiple, plus basse ou plus haute selon les cas
  • L'égalité salariale femmes/hommes doit être une condition pour conserver les cas d'exonérations de cotisations patronales
  • Reconnaître le travail social des associations et des bénévoles, les aider avec un encadrement qualifié si nécessaire
  • Instaurer pour les associations "une reconnaissance d'utilité sociale"
  • Généraliser les conventions pluriannuelles avec des associations pour accroître leur visibilité sur l'avenir
  • Survaloriser les années d'activité d'emploi pénible pour évaluer la durée de cotisations
  • Aider à l'approvisionnement des organisations de l'aide alimentaire en leur attribuant les surplus agricoles au lieu de les détruire
  • Cesser d'exporter nos excédents agricoles à prix bradés car ils détruisent les agricultures vivrières des pays pauvres
  • Soutenir les actions culturelles locales

La possibilité de se loger est indispensable à l'Economie et à chacun de nous.
Pourquoi ignorer qu'on construit rarement les logements prévus, que depuis l'Appel du valeureux Abbé Pierre en 1954 le problème du logement persiste, que toute construction requiert beaucoup d'eau douce et que c'est très grave pour notre avenir, que toute construction artificialise les sols et que c'est très grave pour notre avenir, que construire des logements nouveaux est très coûteux alors que dans le même temps 250 000 logements deviennent vétustes chaque année et qu'il suffirait de les restaurer ? !

  • Recenser les logements vacants par commune, et les restaurer en respectant les normes de Haute Qualité d'Usage (HQU)
  • Recenser les bureaux innocupés depuis plus d'un an et susciter par la taxe leur transformation en habitation
  • Mettre en place une assurance-loyer abordable pour inciter les propriétaires à louer
  • Permettre l'habitation dans les HLM qu'aux personnes ayant un revenu inférieur à 2000 €
  • Permettre aux personnes agées titulaires d'un logement HLM de sous louer en toute légalité une partie de celui ci
  • Promouvoir la colocation et la sous-location dans les fermes
  • Promouvoir la colocation et la sous-location pour les personnes âgées ayant un grand appartement
  • Mettre en place une politique de l'habitat en milieu rural
  • Faire évoluer la taxe d'habitation pour la rendre basse sur une surface minimum à définir, et très haute sur les grandes surfaces (par exemple, 150 M2 pour un couple sera lourdement taxé)
  • Soutenir l'Habitat groupé, l'Habitat collectif, les écolieux...
  • Instituer un taux fixe d'emprunt à faible % pour les acquisitions d'habitation principale
  • Dissuader par la taxe la possibilité de résidence secondaire car cela fait monter les prix de toutes les habitations par leur rareté
  • Prévoir des lieux collectifs accessibles financièrement pour faire office de résidence secondaire
  • Promouvoir l'autoconstruction
  • Reconnaître "l'habitat léger choisi" : il s'agit de l'installation en habitats économes, écologiques et diversifiés comme la cabane, le dôme, la maison en paille, en carton, en bois ou en terre, la roulotte, le tipi, la yourte... Cela défend le respect du droit au logement pour chacun, permet une empreinte écologique réduite au maximum, une revalorisation du patrimoine rural à l'abandon, la possibilité de répondre par soi-même au besoin vital de se loger, la sauvegarde de la beauté des paysages, la frugalité et la solidarité comme principes de vie.
  • Concevoir des règles d'urbanisme qui freinent l'étalement urbain et qui associent la construction de logements sociaux à l'accès à une parcelle de terre agricole
  • Imposer à toute construction qu'elle soit à énergie positive et que toute habitation dispose d'un composteur individuel

La question du chômage est fortement liée à la politique économique. Notre co secrétaire national, Jean Marc Governatori, détenteur du Trophée de l'Emploi, a établi une thèse très concrète sur le sujet.  Vos commentaires seront bienvenus là aussi
www.zerochomage.fr


Inscription newsletter


Brèves
28/02/2017

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes
Alors que l’État cartographie les cours d’eau du pays, la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, a mobilisé ses troupes pour en faire déclasser le maximum. Enjeu : échapper aux règles sur la lutte contre la pollution. Deuxième volet de l’enquête de Reporterre.
Reporterre - 28/02/17
28/02/2017

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice
Le tribunal administratif a annulé la cession à l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs d’une forêt sous laquelle doivent être enfouis des déchets nucléaires.
Le Monde 28/02/17
09/01/2017

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions
Les nouvelles régions françaises et leurs exécutifs ont un an. Au sein de ceux-ci, les élus proches de la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, sont nombreux. Et détiennent les leviers de commande sur les nouvelles compétences échues aux régions, comme la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural.

Enquête à retrouver sur Reporterre.net

Dernier tweet
Page Facebook
Partager notre site