Menu
Notre actualité

Tribune | Les monnaies locales, un outil de résilience

De Guillaume REFFAY co-secrétaire national de l'Alliance écologiste indépendante



La théorie de l'effondrement, vous connaissez ? Certains l'appellent collapsologie. Dimitry Orlov parle de 5 stades avant qu'un système de société s'effondre.

Dans le cas de notre civilisation occidental, le 1er stade est un effondrement du système financier. Donc, la finance tombe, les commerces cessent de pouvoir utiliser des lettres de crédit pour s'approvisionner et ainsi leurs rayons se vident.

Les monnaies locales permettent de les mettre en réseau et d'apprendre à mieux se connaître. La proximité permet au système économique de continuer à fonctionner normalement. Ainsi le territoire avec une monnaie locale qui fonctionne bien a une meilleure capacité à absorber cette crise.

Aujourd'hui, les monnaies locales sont garanties sur l'€, mais certaines par le passé ont été garanties sur différentes richesses d'un territoire, notamment le charbon en Allemagne. En Argentine, elles ont joué un rôle fondamental pendant la crise dans ce pays.

Aujourd'hui en France, elles naissent par un projet citoyen de territoire et il en existe une quarantaine. Au moins autant sont en projet. Effectivement, le temps de gestation avant son lancement sur un territoire est au minimum de 2 années. Cela comprend une sensibilisation des personnes pour créer un 1er groupe qui va se mettre en marche et initier une communauté de consom'acteurs. Parallèlement, un réseau de commerçants sélectionnés sur les bases d'une charte de valeurs, qui peut se situer autour d'une économie propre et solidaire, ou également d'une identité régionale. Les commerçants s'engagent alors à
un défi pour améliorer leur approche de gestion dans ses valeurs. Ils bénéficient du pouvoir de prescription des consom'acteurs.

L'Alliance écologiste indépendante, initiatrice du Mouvement 100% souhaite faciliter l'émergence de 300 monnaies locales sur le territoire métropolitain. En effet, c'est par zone de 200 000 habitants en moyenne qu'une monnaie locale est efficiente pour créer des boucles. Nous pourrions ensuite envisager de les mettre en réseau interopérable entre les professionnels afin de créer une unité nationale autour de l'économie, tout en privilégiant des fonctionnements locaux.

Donner pouvoir d'agir aux territoires et ainsi favoriser la création en local des meilleurs outils pour notre transition, telles les monnaies locales est notre principal objectif.

Guillaume Reffay, co-secrétaire national de l'Alliance écologiste indépendante


Inscription newsletter


Brèves
28/02/2017

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes
Alors que l’État cartographie les cours d’eau du pays, la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, a mobilisé ses troupes pour en faire déclasser le maximum. Enjeu : échapper aux règles sur la lutte contre la pollution. Deuxième volet de l’enquête de Reporterre.
Reporterre - 28/02/17
28/02/2017

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice

Le projet de stockage de déchets radioactifs à Bure gelé par la justice
Le tribunal administratif a annulé la cession à l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs d’une forêt sous laquelle doivent être enfouis des déchets nucléaires.
Le Monde 28/02/17
09/01/2017

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions

La FNSEA a pris le pouvoir sur l’agriculture dans les régions
Les nouvelles régions françaises et leurs exécutifs ont un an. Au sein de ceux-ci, les élus proches de la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire, sont nombreux. Et détiennent les leviers de commande sur les nouvelles compétences échues aux régions, comme la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural.

Enquête à retrouver sur Reporterre.net

Dernier tweet
Page Facebook
Partager notre site